Définition de syndicaliste

Dans Style de vie

Review

Design
8/10
Code Quality
9.5/10
Support
10/10
Updates
9/10
Usability
7.8/10
Features
8.5/10
Overrall
8.8/10
Idée de cet article

Suis-je syndicaliste? ne sachant ce qu’est, alors voici une définition que j’ai trouvé et vous, l’êtes-vous ?

Définition que vous pouvez trouvé sur le site cnrt.fr

SOCIO-POLITIQUE

I. − Substantif

A. − Partisan, défenseur, théoricien du syndicalisme, de l’action syndicale. Syndicaliste anarchiste, réformiste, révolutionnaire. J’ai appelé l’attention sur ce qu’a d’effrayant la révolution conçue à la manière de Marx et des syndicalistes, et j’ai dit qu’il importe beaucoup de lui conserver son caractère de transformation absolue et irréformable, parce qu’il contribue puissamment à donner au socialisme sa haute valeur éducative (Sorel, Réflex. violence, 1908, p. 238).Je portais à Léon Jouhaux beaucoup de cordiale estime. Cet éminent syndicaliste avait consacré toute sa vie au service de la classe ouvrière (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 268).
B. − Celui, celle qui milite, qui exerce certaines fonctions dans un syndicat. Syndicaliste agricole, autogestionnaire. [La société] durera toujours ce que nous durerons, et sans doute qu’on a fait plus pour qu’elle vive en étant explorateur au Centre Afrique qu’en allant se tabasser à Suresnes avec des syndicalistes (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 263).Ce jour-là, syndicalistes ouvriers et paysans ont marqué leur volonté commune de travailler ensemble (Debatisse, Révol. silenc., 1963, p. 207).

 

II. − Adj. Qui concerne le syndicalisme, le mouvement syndical.

A. − [En parlant d’une pers.] Militant, responsable syndicaliste. Les leaders syndicalistes: Gazier, Frachon, Bothereau, Jouhaux, Racamond, prêtèrent leur concours (Cacérès, Hist. éduc. pop., 1964, p. 110).Le sentiment d’insécurité que le travailleur français − et surtout le militant syndicalistecontinue de ressentir, sinon dans sa « vie de travail », du moins dans ses rapports quotidiens avec l’employeur (Traité sociol., 1967, p. 500).
B. − [En parlant d’une action, d’un comportement, d’une réalisation de l’esprit hum.] Mouvement, parti syndicaliste; idéal, tradition syndicaliste; presse syndicaliste. Nous remarquerons, en premier lieu, que l’opposition entre la conception corporatiste et la conception syndicaliste n’a un sens aigu que dans le régime du « profit à faire » individualiste, qui oppose le profit du capital et de l’entreprise et le profit du salarié (Maritain, Human. intégr., 1936, p. 206).Pour lui, dans anarcho-syndicalisme, il y avait anarcho et il y avait syndicalisme; l’expérience syndicaliste des anarchistes était leur élément positif, l’idéologie leur élément négatif (Malraux, Espoir, 1937, p. 610).

Prononc. et Orth.: [sε ̃dikalist]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1880 subst. « partisans d’un système syndical » (Congrès du Havre, Salle Franklin ds M. Tournier, L’Envers de 1900 ds MOTS no5, p. 123); 2. 1885 adj. (B. Malon, Revue socialiste, syndicaliste et coopérative, ibid.). Dér. de syndical*; suff. -iste*. Fréq. abs littér.: 106. Bbg. Tournier (M.). L’Envers de 1900. MOTS. 1982, no5, p. 123.SOCIO-POLITIQUE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*