RETRAITES : Une autre réforme est possible !

Dans Retraite/Revue de presse

Le projet de réforme des retraites est un fiasco bâtit sur des mensonges et qui n’a pour but que de nous faire travailler plus longtemps tout en réduisant nos pensions.

L’objectif inavoué, inciter les français à cotiser dans des fonds de pensions pour limiter la casse de la baisse programmée de nos pensions (entre -30 et -50%). Le gouvernement cherche à nous faire croire que notre régime serait en déficit entre 2025 et 2040 (selon les projections du COR un déficit entre 5 et 17 milliards d’euros). C’est de la foutaise et de l’enfumage.

Nous le martelons cette réforme est inutile et purement idéologique !

Même le Conseil d’Etat affirme que cette réforme est injuste et dangereuse et va même aggraver le déficit du « futur » régime « universel ».

Afin d’obtenir son retrait, une seule solution : Résister tous ensemble.

Le 6 février 2020 sera une nouvelle journée de grèves et de manifestations sur tout le territoire.

Nos propositions sont simples, efficaces, justes. Nous voulons le maintien du régime actuel et ouvrir une nouvelle négociation pour l’améliorer.

Nous revendiquons:

Le droit à départ à taux plein anticipé en retraite à 55 ans pour les salariés ayant exercé des travaux pénibles et astreignants (CNAV et CRPN)

Un taux de remplacement au minimum de 75 %

L’évolution de la pension indexée sur le salaire moyen. En effet, La désindexation des pensions de retraite par rapport aux salaires conduit à une perte de 20 % sur dix ans. Elle a fragilisé le principe de solidarité entre actifs et retraités. En 2014, les pensions de retraites n’ont pas été revalorisées, ce qui a provoqué une baisse nette de pouvoir d’achat des retraités

Un retour au calcul de la pension sur les 10 meilleures années de la carrière contre 25 aujourd’hui et l’ensemble de la carrière avec le projet de réforme Macron

L’égalité des salaires femmes/hommes

La reconnaissance des années d’études par bonification de trimestres

Nos propositions sont aisément finançables !

– Garantir immédiatement l’égalité salariale entre les femmes et les hommes rapporterait 6,5 milliard d’€ en plus pour la sécurité sociale. Cette mesure est entre les mains du gouvernement qui a toute latitude pour contraindre le patronat

Lutter véritablement contre l’évasion fiscale et sociale estimée entre 60 et 80 milliards chaque année rapporterait plusieurs milliards d’euros pour financer notre protection sociale (retraite et sécu).

Mettre fin aux exonérations de cotisations patronales des grandes entreprises c’est 20 milliards de recettes supplémentaires

Créer une contribution sociale sur les revenus financiers (dividendes) distribués par les entreprises rapporterait 30 milliards !

Augmenter les taux de cotisation de 0,2% à 0,4% points par an permettrait de garantir la pérennité du système. Cela représente un effort de 1,60€ par mois pour les salariés et de 2,40€ par mois pour les employeurs.

Utiliser les fonds de la caisse d’amortissement de la dette sociale (CADES financée par la CRDS de votre fiche de paie) dès 2024, date à laquelle celle-ci sera intégralement remboursée rapporterait 17 milliards/an

Utiliser si besoin les 30 milliards du fond de réserve retraites instauré par Lionel Jospin en 1995

Sans parler de la suppression de l’ISF (5 milliards), des retraites chapeaux (42 milliards )….

Comme vous le constatez, les possibilités de financement sont énormes et notre régime de retraite n’est absolument pas en danger.

Pour éviter une retraite de misère pour nous PNC, nos anciens et nos enfants, mobilisons-nous MASSIVEMENT!

EN GREVE ET EN MANIF le 6 février jusqu’au retrait !

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*