CORONAVIRUS : point sur la situation et recommandations

Dans PNC/Revue de presse
Chèr-e Collègue,
 
Voici  les recommandations émises par l’ITF, qui regroupe l’ensemble des syndicats du transport (aérien, maritime, routier et ferré) à l’échelle mondiale et dont l’UGICT/CGT fait activement partie :
 
L’ITF (International Transport Workers’ Federation ) demande l’application scrupuleuse de toutes les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) concernant l’actuelle épidémie de coronavirus apparue dans la ville chinoise de Wuhan, grande plaque tournante du transport national et international.
 
Nous appelons tous les gouvernements et sociétés de transport à mettre en œuvre toutes les mesures possibles pour limiter la propagation de ce virus mortel aux travailleuses et travailleurs des transports partout dans le monde.
 
Ces mesures de précaution sont particulièrement importantes pour les personnels des compagnies aériennes, des services d’immigration et des paquebots de croisière, ainsi que pour les gens de mer et dockers, qui sont tous en première ligne face à cette épidémie.
 
L’OMS a demandé à tous les pays d’être prêts à prendre des mesures pour endiguer la flambée, y compris par une surveillance active, un dépistage précoce, l’isolement, la prise en charge des cas, la recherche des contacts et la prévention de la poursuite de la propagation de l’infection.
 
Tous les gouvernements devraient agir d’urgence et faire appliquer des protocoles de biosécurité stricts dans les aéroports et les ports, dont des procédures permettant d’identifier les passagers, membres d’équipage et gens de mer potentiellement infectés en provenance des régions concernées, pour contenir l’épidémie meurtrière et minimiser tout risque d’exposition des travailleuses et travailleurs.
 
Les compagnies aériennes, les aéroports, les compagnies de croisières, les sociétés maritimes et les opérateurs portuaires doivent communiquer aux travailleuses et travailleurs les dernières informations concernant l’épidémie, appliquer les meilleures pratiques en matière de protocoles de santé et de sécurité et fournir aux personnels des équipements de protection individuelle, mettre en œuvre des procédures d’identification des voyageurs, équipages et/ou personnels présentant des symptômes, et définir des consignes claires pour les personnels qui prennent en charge les cas suspects.
 
Les dotations en effectifs et équipages doivent être suffisants pour garantir la sécurité et des périodes de repos conformes aux dispositions prévues dans la législation nationale.
 
Des recommandations plus spécifiques sont prodiguées ci-dessous pour les compagnies aériennes et personnels aéronautiques.
 
Toutes ces recommandations sont valables pour l’ensemble des salariés et des entreprises, tous secteurs des transports confondus.
 
Recommandations aux compagnies aériennes et personnels aéronautiques
Les compagnies aériennes ne devraient pas empêcher les travailleuses et travailleurs de se protéger de quelque manière que ce soit, et doivent notamment :
 
Autoriser les équipages et les personnels au sol à porter des équipements de protection s’ils le souhaitent – dont des gants en latex et des masques.
 
Accorder aux équipages et personnels au sol des pauses suffisamment longues pour pouvoir prendre toutes les mesures nécessaires pour se protéger de l’exposition.
 
• Faire de l’isolement à domicile en cas d’infection une priorité, la personne continuant d’être rémunérée adéquatement.
 
Recommandations aux membres d’équipage :
Encourager tous les passagers à respecter les règles d’hygiène respiratoire et des mains, en particulier en cas de toux ou d’éternuement.
 
• Les membres d’équipage devraient utiliser une solution hydroalcoolique ou se laver les mains après tout contact avec un passager ou un autre membre d’équipage.
 
En escale dans un pays où une épidémie de coronavirus a été déclarée, il est conseillé aux équipages de rester à l’hôtel dans la mesure du possible et de respecter les règles d’hygiène respiratoire, alimentaire et des mains (voir ci-dessous).
 
Si, à bord, un passager ou un membre d’équipage présente des signes et symptômes d’infection, suivez les consignes de l’Association du transport aérien international (IATA) à l’intention des équipages de cabine :
 
Demander à la personne où elle a voyagé au cours des 21 derniers jours.
 
Demander une assistance médicale au sol ou à bord, et suivre les instructions fournies.
 
• Si possible, tenter d’isoler la personne malade et déplacer les voisins de sièges. En cas d’impossibilité, envisager de distribuer des masques aux voisins de sièges.
 
Désigner un membre d’équipage chargé de s’occuper de la personne malade.
 
Désigner une cabine de toilettes à l’usage exclusif de la personne malade.
 
Demander au passager ou au membre d’équipage en question de porter un masque et de le remplacer quand le besoin s’en fait sentir.
 
Encourager les passagers à respecter les règles d’hygiène respiratoire et des mains :
 
§ distribuer des mouchoirs et demander aux passagers de se couvrir la bouche et le nez quand ils parlent, éternuent ou toussent.
 
§ demander à la personne malade de se laver soigneusement et régulièrement les mains.
 
§ fournir un sac vomitoire pour y jeter de façon hygiénique les mouchoirs usagés.
 
• Demander aux membres d’équipage ne portant pas de vêtements de protection adéquats de ne pas s’approcher à moins d’un mètre de la personne malade.
 
• Demander aux membres d’équipage de porter un équipement de protection adéquat s’ils doivent toucher la personne malade.
 
Enfermer tous les objets ayant été en contact avec la personne (mouchoirs, masques, couvertures etc.) dans un sac à déchets contaminés si disponible, ou à défaut, dans un sac plastique fermé sur lequel il sera indiqué « danger biologique ».
 
Demander aux accompagnateurs de la personne s’ils présentent des symptômes similaires.
 
• Demander au commandant de signaler le(s) cas suspect(s) aux contrôleurs aériens et aux autorités sanitaires locales.
 
• Sauf instructions contraires du personnel médical, demander aux passagers assis à la même rangée, aux deux rangées devant et aux deux rangées derrière la personne malade, de remplir un formulaire de localisation si disponible.
 
 
Comment vous protéger, et les autres, du coronavirus ?
Il n’existe actuellement aucun vaccin contre le coronavirus. La meilleure manière de se protéger, c’est d’éviter l’exposition.
 
Suivez les conseils de l’ONU pour réduire la transmission du virus :
 
Se laver fréquemment les mains à l’eau chaude et au savon pendant au moins 20 secondes ou avec une solution hydroalcoolique.
 
Se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement.
 
Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche avec des mains non lavées.
 
Éviter les contacts proches avec les personnes qui ont de la fièvre ou qui toussent.
 
Rester chez soi en cas de maladie.
 
En cas de fièvre, de toux et de difficultés à respirer, consulter un médecin sans tarder et lui indiquer les voyages effectués.
 
Sur les marchés situés dans les zones concernées, éviter les contacts directs non protégés avec des animaux vivants et les surfaces en contact avec les animaux.
 
Éviter de consommer des produits d’origine animale crus ou mal cuits. La viande crue, le lait et les œufs doivent être manipulés avec précaution pour éviter toute contamination croisée.
 
L’ITF fournira des informations supplémentaires le cas échéant, et des renseignements sont disponibles sur leur site Internet.
Continuez de suivre les recommandations publiées par l’OMS sur leur site Internet.
 
L’équipe des PNC de l’UGICT/CGT PNC

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*