CORONAVIRUS : un équipage d’Air France cloué au sol

Dans Divers

Les inquiétudes montent quant à une propagation de l’épidémie du nouveau coronavirus, alors que le dernier bilan fait état de 425 morts en Chine et de cas dans une vingtaine de pays. Air France prend des mesures de sécurité à la suite d’un vol à destination de Shanghai.

En effet, un passager se trouvant à bord était infecté, mais équipé d’un masque. L’équipage qui assurait le vol doit rester temporairement au sol en France, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

« Par mesure de précaution et en attendant des instructions de la Direction générale de la santé concernant ces membres d’équipage, ceux-ci ont vu leur programme de vol temporairement réaménagé », a indiqué par écrit la direction de la compagnie aérienne sollicitée par l’Agence France-Presse. 

Elle confirme ainsi des informations de sources syndicales selon lesquelles un équipage de la compagnie française est « en stop planning », c’est-à-dire provisoirement exclu du programme des vols.

 Cet équipage est composé de 3 pilotes et de 16 hôtesses et stewards qui « ont été informés des mesures à prendre en cas d’apparition de symptômes », précise la direction.

La présence, à bord du vol AF116 du 27 janvier reliant l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle à l’aéroport de Shanghai-Pudong, « d’un client souffrant du coronavirus a été confirmée par les autorités médicales chinoises », a indiqué la compagnie.

« À l’arrivée de l’appareil, ce client a été pris en charge par les autorités sanitaires. Face à cette situation, Air France a décidé de procéder immédiatement au rapatriement sanitaire de l’ensemble de l’équipage, lequel n’avait pas quitté l’appareil ».

« Le passager malade ayant porté un masque pendant la totalité du vol, le risque de contamination est considéré comme très faible », affirme Air France, qui est en contact avec la Direction générale de la santé (DGS).

Air France prend des mesures

Concernant le vol retour de Shanghai vers Paris, « aucun signalement concernant un passager sur ce vol n’ayant été effectué, il n’y avait pas lieu de mettre en place un suivi par les autorités sanitaires françaises », indique la compagnie.

 L’équipage « aurait dû être mis en quarantaine à son retour à Paris », a estimé une source syndicale, qui juge que la compagnie « peine à prendre des dispositions conservatoires » face à l’épidémie de coronavirus.

Les autorités sanitaires ne prévoient pas de quarantaine systématique pour les personnes qui ont été en contact avec un patient infecté par le coronavirus, les mesures à suivre dépendant d’une évaluation individuelle du risque.

Air France assure que « la santé et la sécurité de ses personnels et de ses clients constituent ses priorités absolues et que des mesures ont été mises en place dès l’apparition du coronavirus », comme la distribution de stocks de masques, gants et gels hydroalcooliques « à bord de tous les vols de et vers la Chine jusqu’à leur suspension, effective depuis le 30 janvier ».

Consultez l’article source

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*