Protection des équipages: l’UGICT/CGT PNC alerte les députés

Dans COVID-19/PNC/Revue de presse

Soucieux de la santé et des conditions de travail dégradées des PNC encore engagés, et plus particulièrement lors des vols de rapatriements, nous avons adressé plusieurs questions à un certain nombre de députés de l’opposition, afin qui’ils interpellent au plus vite le gouvernement sur les conditions sanitaires dangereusement dégradées à bord.

En effet, dans l’attente de la réponse de Monsieur Djebarri, secrétaire d’état chargé des transports à notre lettre ouverte du 27 mars, il est urgent d’alerter par tous moyens le gouvernement et la direction d’Air France pour qu’enfin, ses personnels soient efficacement protégés.

Nous avons donc adressé plusieurs questions aux députés encore présents dans l’hémicycle.

Questions distanciation sociale

Le gouvernement cautionne-t-il ou est-il au fait des rapatriements dans ces conditions de transport sanitaire dégradées?

A-t-il données des instructions à Air France pour faire respecter ses propres recommandations  de distanciation sociale impérative?

Ne devrait-il pas être engagé plus d’avions pour assurer le transport et le rapatriement de nos concitoyens en limitant  le nombre de passagers à bord?

L’armée, avec les moyens aériens et de protections dont elle dispose ne devrait-elle pas être engagée temporairement pour assister et renforcer le rapatriement?

Questions équipements individuels de protection

Avec les personnels soignants et de secours, les personnels navigants sont parmi les salariés les plus exposés au risque Coronavirus.  Pour autant, ils ne disposent ni de masques FFP2 seuls à même de pouvoir les protéger, ni de surblouses et lunettes de protection.

Le gouvernement a t’il prévu de doter les personnels navigants de ce type de masques et si oui, combien seront mis à la disposition de la compagnie et dans quels délais?

Air France n’était-elle pas tenue de détenir un stock de masque suite aux crises du H1N1 et SRAS, et/ou en vertu des directives et avis du ministère de la santé et du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale? (En effet, depuis 2013, les masques de type FFP2 sont désormais à la charge des employeurs, publics ou privé).

Contrairement à de très nombreux pays, aucun contrôle de température et contrôle sanitaire n’est prévu, ni organisé aux départs et tout spécifiquement aux arrivées des aéronefs à l’aéroport de Roissy CDG. Est-ce une situation normale?

Questions TEST COVID-19

A ce jour, les personnels de la compagnie engagés ne bénéficient pas de tests covid-19.

Afin d’assurer leur mission dans les meilleurs conditions de protections individuelles et collectives, ne devraient-ils pas être tous testés afin d’éviter le risque de  contagion à leurs collègues et aux passagers (à l’instar de ce qui se pratique dans le milieu hospitalier) ?

Nous ne manquerons pas de vous informer sur l’action du gouvernement pour mettre en oeuvre des mesures correctrices urgentes et vous faire part des réponses qu’il apportera à la représentation nationale. A suivre.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*