Air France-KLM va réduire la voilure de manière « structurelle » de 20% : danger pour l’emploi

Dans AF/KLM/COVID-19/Revue de presse

Au premier trimestre, marqué par un mois de mars affecté par la crise du Covid-19, le groupe aérien a essuyé une perte nette de 1,8 milliard d’euros et une perte d’exploitation de 815 millions d’euros. Les dommages seront encore plus lourds au deuxième trimestre. Alors que le retour au niveau de trafic d’avant crise n’est pas attendu avant plusieurs années,

Le groupe a décidé « une réduction structurelle de la capacité d’au moins 20% en 2021 par rapport au niveau d’avant la crise de 2019 ».

Autrement dit, Air France-KLM va rapetisser. Ce qui va entraîner de facto des sureffectifs et des plans de départs du personnel de grande ampleur. Le groupe planche sur un « nouveau plan de transformation pour assurer la viabilité économique et financière à moyen et long terme, avec l’intégration de nouveaux objectifs environnementaux ambitieux », qui sera annoncé cet été.

Ce plan qui s’annonce choc va notamment passer par la réduction des coûts fixes, par la réorganisation des fonctions support et par la restructuration du réseau intérieur d’Air France, dont 95% des lignes sont déficitaires.

Selon nos informations, des négociations vont débuter Air France entre la direction et les syndicats pour déterminer les conditions de départs du personnel.

Selon l’agence Reuters, Air France a prévu une réunion de Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) en juin pour discuter des réductions de capacité et de leurs conséquences pour le personnel.

L’âge moyen relativement élevé du personnel de la compagnie française devrait lui permettre de procéder aux réductions nécessaires par le biais de plans de départs volontaires, a estimé Ben Smith, devant les analystes sans avancer de chiffres.

Selon des analystes, le sureffectif moyen pour l’ensemble des compagnies aériennes européennes pourrait s’élever à 30%.

Les compagnies comptant plus de 400.000 salariés, ce sureffectif pourrait ainsi concerner plus de 130.000 personnes.

Depuis une quinzaine de jours, les annonces de plans de départs se multiplient et corroborent cette estimation. British Airways, SAS, Norwegian, Ryanair, Wizzair, Icelandair, Virgin Atlantic… ont toutes annoncé des plans de départs de grande ampleur.

Source la tribune, Fabrice Gliszczynski, 07/05/23020

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*