Transport aérien français: l’état doit combattre la dérégulation sociale

Dans Compagnies/Interne/PNC/Revue de presse

Alors qu’Air France et HOP!, pour le moment, ne survivent que grâce aux aides de l’État (84 % de la masse salariale est payée par l’État du fait du mécanisme d’activité partielle et 7 milliards d’euros de prêts assurément impossibles à rembourser), la compagnie nationale met en oeuvre son plan de restructuration libéral dénommé « VESTA ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*