Impasse sanitaire

Dans COVID-19/PNC/Revue de presse

Depuis le début de l’épidémie, nos droits et libertés se sont réduits inéluctablement. L’état d’urgence a justifié certaines dérives.

Mais voilà, cet état dure depuis 2 ans et n’a plus le caractère éphémère de l’urgence. Aujourd’hui, comble de l’hypocrisie, on n’oblige pas les PNC à se faire vacciner comme les personnels soignants « soit dit en passant… » qu’on applaudissait il y a quelques mois et qui attendaient de l’argent en guise de reconnaissance. Pour nous la vaccination n’est pas obligatoire, mais sans elle, soit on paie une cinquantaine d’ euros par test PCR, soit notre contrat (et salaire inhérent) est suspendu.

In fine, la vaccination deviendra obligatoire pour les PNC car les spécificités de notre métier ne nous permettent pas de faire un test PCR toutes les 48 H. Il y a quelques mois la France critiquait Israël qui avait adopté un passe sanitaire qui se révèle, finalement, moins restrictif que le nôtre puisque l’accès aux terrasses était quand même autorisé à tous.

A l’heure où les médias français se font les relais du discours du gouvernement, il faut rester plus que jamais vigilants avec nos droits tout en restant unis. Pour l’UGICT CGT PNC ce n’est pas acceptable, raison pour laquelle nous demandons à l’entreprise de respecter le fait que la vaccination n’est pas obligatoire et de prendre en charge les tests PCR à partir du mois d’octobre, jusqu’à la fin de l’État d’Urgence prévue le 15 novembre 2021.

Tout comme l’UGICT PNC a dû pallier aux manquements d’Air France en distribuant des masques FFP2 au départ des vols au tout début de l’épidémie , nous ne laisserons pas porter le coût des tests PCR aux PNC qui seraient obligés de se faire tester pour venir travailler. Il va s’en dire que l’UGICT CGT PNC s’oppose à toutes sanctions contre les PNC qui ne souhaitent pas recevoir de dose de vaccin.

En attendant, tout le monde peut agir :

– répondez à notre grande campagne de consultation sur le sujet à l’adresse suivante: Je participe

– signez la pétition de l’Assemblée Nationale Je signe
– contactez votre député pour lui indiquer les conséquences sur votre vie privée et professionnelle à venir.

Notez que l’entreprise pourrait également saisir le gouvernement pour demander des délais supplémentaires ou une dérogation pour les personnels navigants…

Vos délégués vous accompagnent dans vos démarches et dans cette épopée professionnelle et sanitaire qui nous pousse chaque jour un peu plus dans nos retranchements.

L’UGICT CGT PNC n’est pas contre la vaccination, mais contre les mesures coercitives qui discrimineraient les citoyens-salariés : ceux qui peuvent se payer les tests PCR à partir d’octobre et ceux qui sont contraints, faute de moyen, de se faire vacciner en dépit de leurs convictions et choix personnels.

L’UGICTPNC réaffirme, sans ambiguïté, sa position sur la nécessité de la vaccination comme une des solutions pour combattre efficacement la pandémie mais réaffirme son opposition à son obligation. Elle juge que la voie de la conviction est préférable et encore possible.

La cible à combattre doit être le virus pas les salariés.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*