Nouvelle victoire pour l’UGICT PNC

Dans PNC/Revue de presse

Willy Brandt (homme politique allemand 18/12/1913 – 8/10/1992) disait que ne
pas se battre contre une injustice c’est ouvrir la porte à la suivante. Notre syndicat suit
cette mise en garde avec beaucoup de zèle et n’hésite pas à protéger tous les cas
d’injustice qui se présentent à nous. C’est le cas de ce dossier qui marque une nouvelle
victoire pour l’UGICT- CGT .

Pas plus tard que le 12 avril, la direction a cédé à notre action prud’homale. Notre
collègue PNC s’est vue retirer un trentième de salaire après sa réserve. 5 minutes
après la fin de sa réserve… à 19h25, elle se fait convoquer devant les agents du suivi
planning qui lui annoncent qu’elle a été déclenchée à 18h30 (sms qu’elle n’a pas reçu)
sur un vol et qu’elle doit faire ce vol qui n’a pas encore décollé. Elle refuse et on lui
dit avec outrecuidance, qu’elle a un trentième de moins !

Pour l’UGICT CGT PNC Air France, c’est inacceptable ! Pour la simple et bonne
raison qu’un PNC est tenu d’accepter un vol dont l’horaire de décollage se situe au
sein de sa plage réserve !

C’est une simple lecture de notre accord :

Titre F de l’accord collectif, chapitre 5 traitant des conditions de travail relatives
aux activités autres que vol. Le point 5.2.2. b) précise que « le PNC de réserve
terrain est tenu d’accepter un courrier dont l’heure de bloc départ programmée
ou reprogrammée (par ASM) se situe à l’intérieur de sa plage réserve, y compris
quand l’heure bloc départ se situe moins d’une heure après le début de la
réserve ».

La direction a voulu jouer sur le sms de déclenchement non reçu pour gagner de
l’argent sur le dos d’un PNC. La direction a refusé de céder devant nos demandes
orales, devant nos réclamations écrites, mais s’est agenouillée devant notre saisine
du Conseil des Prud’hommes !

Si vous rencontrez aussi des injustices de ce type, Contactez-nous !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*